L'art moderne et contemporain

L'art moderne et contemporain

PDF from Legrigri for L'art moderne et contemporain

Télécharger:
ID: 2035893186
Cloud: Droit international Droit européen
Téléchargement total: 8414
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit


 

« On a tant créé durant ces cent années tant inventé, tant bouleversé mais aussi tant suscité de débats, de malentendus, d’incompréhension, de polémiques, qu’il faut revenir sur ce que ce siècle a donné dans le domaine artistique »

Pour mieux comprendre l’art moderne et contemporain, Serge Lemoine propose donc un parcours de 270 œuvres, de l’héritage symboliste de Puvis de Chavanne aux dernières créations numériques.

Les auteurs ont voulu dégager les lignes de force de l’art moderne et contemporain à travers les mouvements les plus marquants et les œuvres déterminantes dans la formation de l’esthétique moderne.

Le champ de l’ouvrage a été élargi aux domaines limitrophes de l’histoire de l’art traditionnelle et comprend outre la sculpture, la peinture et la photo, la vidéo, le graphisme, les installations, les performances, les nouveaux médias, etc. qui sont indispensables pour comprendre l’art contemporain.

Avec également une bibliographie et un index des artistes et des œuvres.

Extrait

UN ART SANS RUPTURE

À mes étudiants.
L'art du XXe siècle mérite une fois de plus qu'un nouvel ouvrage lui soit consacré. On a tant créé durant ces cent années, tant inventé, tant bouleversé mais aussi tant suscité de débats, de malentendus, d'incompréhension, de polémiques, qu'il faut revenir sur ce que ce siècle a donné dans le domaine artistique maintenant que l'Histoire a déjà fait largement son office. Il n'est plus possible de s'interroger sur le bien-fondé eu cubisme par exemple, il est. Ignorer l'abstraction ? Elle va avoir cent ans. Tout au cours de ce siècle révolu montre que l'art qui s'y est manifesté a finalement été reconnu et assimilé. Il existe un ou plus exactement plusieurs styles du XXe siècle. La bataille est terminée, l'art moderne a gagné. Il reste toutefois nécessaire de mieux le connaître et d'essayer aujourd'hui, sans o priori, de mieux le comprendre. La meilleure manière pour y parvenir consiste à dégager les grandes tendances qui le parcourent, qui se recoupent puis se transforment d'une époque à l'autre, à mettre ensuite en valeur le rôle des principaux créateurs du siècle - Picasso, Matisse, Léger, Mondrian, Schwitters plus que Duchamp, de Chirico, Pollock -, à ne pas craindre dans le même temps de revoir certaines hiérarchies, en insistant sur Bonnard, même si son oeuvre reste sans postérité, sur Picabia, qui a tant compté et dont l'esprit se perpétue et sur Warhol, qui domine le dernier quart du XXe siècle, à se projeter enfin largement en arrière au XIXe siècle pour y voir apparaître, puis s'établir des mouvements de pensée qui trouveront leur aboutissement au début du XXe siècle et orienteront de façon déterminante les débuts de Matisse, de Picasso comme de Delaunay et de Kupka.
Le siècle a donc été découpé en cinq parties chronologiques : de 1895 à 1914, où s'effectue la transition avec le siècle précédent, c'est-à-dire du symbolisme pour aller à l'abstraction, bien voir ce qui lie Matisse et Picasso à Puvis de Chavannes et en conséquence pourquoi, par exemple, le fauvisme ne peut pas représenter le début de l'art moderne, au contraire de l'opinion admise; de 1915 à 1944, où les grands courants qui vont donner sa physionomie au XXe siècle s'établissent sur la base du cubisme.de l'expressionnisme et de l'art abstrait : le dadaïsme, l'abstraction qui se généralise, le surréalisme ; de 1945 à 1960 quand l'art abstrait sous toutes ses formes triomphe jusqu'à New York, qui apparaît désormais au premier plan sur la scène internationale; de 1960 à 1980, où, dans la diversité des propos, le dialogue entre l'Europe et les États-Unis s'instaure ; de 1980 à nos jours enfin, avec le développement des nouveaux médias précédemment apparus, la photographie, la vidéo, qui introduisent de nouvelles donnes, quand la mondialisation change toutes les perspectives. Cet enchaînement fait apparaître la continuité existant entre le XIXe et le XXe siècles et la transformation progressive des idées qui s'y expriment. Il n'y a pas de rupture. Comme dans les siècles passés, en considérant les grandes périodes, il n'y a pas eu de rupture entre le Moyen Âge et la Renaissance, entre le maniérisme et le caravagisme, entre l'art baroque et le néoclassicisme, mais on voit bien les évolutions, on mesure les transitions, on note les points de passage. Le XXe siècle n'est pas différent. Il n'y a pas eu de «Big Bang», contrairement à ce qu'a pu affirmer en 2004 le Musée national d'Art moderne de Paris à l'occasion de la présentation de ses collections. Dans cette histoire des grandes tendances artistiques du XXe siècle, la peinture et la sculpture sont naturellement associées avec leurs développements (la place a manqué pour parler du dessin), mais le graphisme y est présent tant il est lié depuis Toulouse-Lautrec aux artistes, ainsi que la photographie, si importante comme moyen d'expression au XXe siècle, elle aussi liée dans les années 1920 directement aux peintres - Moholy-Nagy et Rodtchenko font la photographie -, puis totalement assimilée à l'évolution de l'art à partir de 1970. L'architecture et les arts appliqués méritent un ouvrage à part. Pour présenter cette histoire de la création artistique au XXe siècle, ce sont les faits, en s'appuyant sur le dernier état de la recherche, les oeuvres elles-mêmes et les idées des créateurs qui ont été considérés et non les commentaires des critiques d'art, les interprétations non fondées, les théories philosophiques plaquées et dont certaines ont fait dans le monde tant de mal. On ne trouvera pas davantage de recours aux quotas, ni de chapitres réservés, mais, on l'espère, des considérations sur l'art du siècle passé, qui valent en fait pour l'art de toutes les époques, les idées et les formes qu'il a exprimées et qui ont toutes parlé de l'homme et de sa vision du monde. Avec une équipe déjeunes historiens d'art actifs dans l'université et les musées français que j'ai réunie pour l'occasion et que je tiens à remercier pour leur enthousiasme, leur compétence et leur engagement, dans une présentation de l'ouvrage qui est elle-même dans le domaine du graphisme un témoignage de la création contemporaine, j'ai pensé qu'il était possible de connaître, de comprendre et d'aimer l'art du XXe siècle, l'un des plus féconds de l'histoire, comparable à celui de la Renaissance par son audace et son pouvoir d'invention et tellement riche d'avenir»

Serge Lemoine

Présentation de l'éditeur


 

« On a tant créé durant ces cent années tant inventé, tant bouleversé mais aussi tant suscité de débats, de malentendus, d’incompréhension, de polémiques, qu’il faut revenir sur ce que ce siècle a donné dans le domaine artistique »

Pour mieux comprendre l’art moderne et contemporain, Serge Lemoine propose donc un parcours de 270 œuvres, de l’héritage symboliste de Puvis de Chavanne aux dernières créations numériques.

Les auteurs ont voulu dégager les lignes de force de l’art moderne et contemporain à travers les mouvements les plus marquants et les œuvres déterminantes dans la formation de l’esthétique moderne.

Le champ de l’ouvrage a été élargi aux domaines limitrophes de l’histoire de l’art traditionnelle et comprend outre la sculpture, la peinture et la photo, la vidéo, le graphisme, les installations, les performances, les nouveaux médias, etc. qui sont indispensables pour comprendre l’art contemporain.

Avec également une bibliographie et un index des artistes et des œuvres.

Biographie de l'auteur

Président du Musée d'Orsay depuis 2001. Professeur d'histoire de l'art contemporain à la Sorbonne, spécialiste reconnu de l'art du XXe siècle. Commissaire de nombreuses expositions dont"Le Néo-impressionisme de Seurat à Klee"(2005)

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES