Amazon.fr - Les vaisseaux d'Omale: L'Aire hodgqine - Laurent Genefort - Livres

Amazon.fr - Les vaisseaux d'Omale: L'Aire hodgqine - Laurent Genefort - Livres

Utilisé from Legrigri for Amazon.fr - Les vaisseaux d'Omale: L'Aire hodgqine - Laurent Genefort - Livres

Télécharger:
ID: 2070793249
Cloud: The hiker's corner
Téléchargement total: 1044
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

Omale... Une sphère creuse, aux dimensions d'un système stellaire. L'Humanité, importée seize siècles plus tôt par une race mystérieuse, y partage son espace vital avec deux autres espèces intelligentes : les Chiles et les Hodgqins. Depuis plusieurs décennies, la paix règne sur l'Aire tripartite. C'est le moment que choisissent les AEzirs, une espèce vivant dans l'espace intérieur d'Omale, pour proposer aux peuples de la surface un long et périlleux voyage spatial, au terme duquel les secrets des lunes captives seront révélés. Seuls les Hodgqins semblent en mesure d'entreprendre une telle aventure. Mais Ipis, une Humaine, tient absolument à être de la partie. A la tête d'un groupe de scientifiques, elle va traverser le territoire hodgqin et prouver que, face à un enjeu cosmique, l'Humanité ne saurait être mise à l'écart. Après avoir longuement exploré l'Aire humaine, Laurent Genefort nous entraîne, dans une aventure menée tambour battant, à la découverte de l'Aire hodgqine.

Extrait

Extrait du prologue

La porte couina lorsque Siléo Rouhaia l'entrebâilla puis la referma après s'être glissé dans sa maison. La nuit était tombée depuis longtemps, aussi s'efforçait-il de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller ses enfants. Il posa son cartable au pied de l'armoire de l'entrée, ôta son manteau et son chapeau orné de la cocarde verte des professeurs laïcs. Puis il pénétra dans la salle à manger.
La pièce était aussi dénudée qu'une cellule monastique. Siléo s'était toujours enorgueilli de cette comparaison : l'instruction devait être un sacerdoce, et les enseignants, des apôtres de la connaissance. Les volets étaient clos, de sorte que de l'extérieur il n'avait pu discerner la lueur du bougeoir qui découpait le bureau calé dans un coin de la pièce. Ni la fillette en chemise, penchée sur un gros livre. Ses jambes maigres battaient sans bruit contre les pieds de la chaise. En entendant le plancher grincer, elle releva son visage rond encadré de cheveux d'un noir profond. Aussitôt, elle s'éclaira d'un sourire. Toutefois, elle ne sauta pas à terre pour se précipiter dans les bras de son père. Depuis la mort de son épouse, celui-ci se trouvait incapable du moindre élan d'affection, et elle avait appris à refouler les siens.
Il poussa un soupir, puis posa les mains à plat sur la table. A la lueur de la bougie, le bouc qui encadrait son menton et les rides sur son front dégarni le faisaient paraître beaucoup plus vieux que son âge.
«Ipis, il est trop tard pour veiller. Tu devrais être au lit, voyons. Tu es toute seule à étudier ?
- Tobias est parti dormir, mais il m'a donné sa part de bougie. Avant, j'ai nettoyé la vaisselle, et...
- Là n'est pas la question. Concernant les devoirs, vous pouvez brûler autant de bougies qu'il le faut, tu le sais.»
Voilà deux ans qu'ils attendaient leur raccordement au réseau électrique promis par la municipalité. Siléo avait lui-même posé les poteaux de liaison allant jusqu'au chemin et acheté les filins gainés de cuivre, mais on continuait de les faire lanterner.
«Je voulais vous l'annoncer demain matin, à ton frère et à toi, poursuivit-il. Mais puisque tu es là, autant te le dire maintenant. Le directeur m'a convoqué tout à l'heure. Je pensais qu'il voulait me parler de Tobias. Voilà des mois que j'essaie de le faire admettre dans la section supérieure, et j'étais sûr que l'affaire était gagnée.
- Alors, Tobias a été refusé ?»
Siléo secoua la tête. «Le directeur offre de l'envoyer dans une école religieuse. Mais rien de prestigieux.»
Ipis se mordit les lèvres. Elle savait combien son père avait compté sur Tobias. Simple instituteur de province, il aurait aimé mener de plus hautes études mais avait dû travailler très jeune. Quand une infection mal soignée avait emporté sa femme, il avait mis les bouchées doubles pour subvenir aux besoins de ses deux enfants. Le soir il faisait la classe à Tobias, afin qu'il atteigne un niveau qui lui permettrait de décrocher une place dans une université de renom. Ipis assistait aux cours. Elle suivait sans mal, malgré ses deux ans de moins que Tobias, tandis que ce dernier peinait à s'appliquer. Cependant c'était l'aîné, et un garçon de surcroît.
«Tu as accepté d'envoyer Tobias ?

Revue de presse

Né en 1968, Laurent Genefort est l’auteur d’une quarantaine de romans. Le cycle d’Omale est son grand œuvre : une fresque de space opera qui n’a rien à envier aux meilleures créations de Jack Vance.

Présentation de l'éditeur

Omale... Une sphère creuse, aux dimensions d'un système stellaire. L'Humanité, importée seize siècles plus tôt par une race mystérieuse, y partage son espace vital avec deux autres espèces intelligentes : les Chiles et les Hodgqins. Depuis plusieurs décennies, la paix règne sur l'Aire tripartite. C'est le moment que choisissent les AEzirs, une espèce vivant dans l'espace intérieur d'Omale, pour proposer aux peuples de la surface un long et périlleux voyage spatial, au terme duquel les secrets des lunes captives seront révélés. Seuls les Hodgqins semblent en mesure d'entreprendre une telle aventure. Mais Ipis, une Humaine, tient absolument à être de la partie. A la tête d'un groupe de scientifiques, elle va traverser le territoire hodgqin et prouver que, face à un enjeu cosmique, l'Humanité ne saurait être mise à l'écart. Après avoir longuement exploré l'Aire humaine, Laurent Genefort nous entraîne, dans une aventure menée tambour battant, à la découverte de l'Aire hodgqine.

Un mot de l'auteur

Voilà vingt ans que je vis sur Omale. Vingt ans ou peut-être plus, qui sait.
Pour peindre à gros traits la nature d'Omale, disons qu'il s'agit d'une grosse coquille de noix, dont le rayon équivaut à la distance Terre-Soleil, et dont la surface interne est nappée d'atmosphère. Des tas d'espèces y ont été importées, dont l'humanité. Le cycle d'Omale relate, sur deux mille ans, l'histoire des humains échoués sur cet artefact cosmique et de la poignée d'espèces intelligentes qui la côtoient, à une échelle, disons... très très ample. Dans les romans précédents, je m'étais focalisé sur les rapports entre les hommes et une autre espèce assez proche, les Chiles. "Les Vaisseaux d'Omale" a été l'occasion de me mettre dans la peau des Hodgqins, la troisième espèce majeure du cycle. Des êtres moins immédiatement compréhensibles que les Chiles, et dont le reflet qu'ils nous renvoient de nous-mêmes apparaît plus déformé. J'y décris la reconquête de l'espace intérieur d'Omale, et lève un bout du voile du mystère qui plane sur sa nature et son fonctionnement.
Que dire de plus, sinon que c'est un voyage, et que comme pour tout voyage, tout récit, ce n'est pas la destination qui compte, mais le chemin ?
Ah oui ! et c'est de la science-fiction. Lire - et a fortiori écrire - de la SF, ce n'est pas vivre sur d'autres mondes. C'est vivre sur tous les mondes en même temps.

Laurent Genefort.

Quatrième de couverture

Omale… Un monde sphérique creux, aux dimensions d’un système stellaire. L’Humanité, importée seize siècles plus tôt par les mystérieux Vangk, y partage son espace vital avec deux autres espèces intelligentes : les Chiles et les Hodgqins. Depuis plusieurs décennies, la paix règne sur l’Aire tripartite. C’est le moment que choisissent les Æzirs, une espèce vivant dans l’espace intérieur d’Omale, pour proposer aux peuples de la surface un long et périlleux voyage spatial, au terme duquel les secrets des lunes captives seront révélés. Seuls les Hodgqins semblent en mesure d’entreprendre une telle aventure. Mais Ipis, une Humaine, tient absolument à être de la partie. À la tête d’un groupe de scientifiques, elle va traverser le territoire hodgqin et prouver que, face à un enjeu cosmique, l’Humanité ne saurait être mise à l’écart. Après trois romans se déroulant à la surface d’Omale, Laurent Genefort nous fait décoller dans un vaisseau hodgqin à la découverte de l’espace et de ses dangers.

Biographie de l'auteur

Né en 1968, Laurent Genefort est l auteur d une quarantaine de romans. Le cycle d Omale est son grand oeuvre : une fresque de space opera qui n a rien à envier aux meilleures créations de Jack Vance.

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES