Des délits et des peines

Des délits et des peines

Obtenir from Legrigri for Des délits et des peines

Télécharger:
ID: 2080712675
Cloud: Critique d'art
Téléchargement total: 7417
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

L'été 1764, à Livourne, en Italie, un jeune homme de vingt-six ans publie anonymement un court essai traitant de " la cruauté des supplices et de l'irrégularité des procédures criminelles ". Le marquis Cesare Beccaria, auteur de l'essai, ne va pas rester longtemps inconnu. Son texte connaît un succès foudroyant, pénètre sur la scène française, est traduit, se répand dans toute l'Europe. Voltaire, Diderot, d'Alembert l'acclament... Beccaria pose les bases de la réflexion pénale moderne. Beccaria, frère spirituel des Encyclopédistes, veut fonder " en raison et en humanité " les principes d'une nouvelle justice criminelle. Il développe une pensée originale qui voit dans la peine une garantie de la loi et non une mise hors la loi. Tenant d'une justice laïcisée, et soucieux de défendre l'utilité sociale, Beccaria dénonce la peine de mort et ses méfaits. Toute peine doit être rapportée à la liberté et non au pouvoir, à l'exigence sociale et non à l'arbitraire du souverain ou du juge. Beccaria, célébré par les Lumières, fut une référence fondamentale de la Révolution, et jusqu'à nos jours les principes de sa pensée ont eu une influence internationale.

Amazon.fr

Des délits et des peines fut l'un des plus grands succès d'édition de la fin du XVIIIe siècle. Son objet principal est de fonder le droit de punir le crime, défini, après Rousseau, comme violation du pacte social. Mais Beccaria réfléchit également aux caractéristiques de la peine, qu'il veut proportionnée, s'opposant à la peine de mort (qu'il admet néanmoins dans des cas extrêmes) ainsi qu'à la grâce. Il conçoit aussi déjà l'éducation comme un moyen préventif contre la délinquance. Surtout, il propose d'exclure de la liste des crimes tous les faits qui n'entraînent pas de troubles de l'ordre public : lèse-majesté, blasphème, suicide, homosexualité...

La lecture de Beccaria passionnera le philosophe aussi bien que l'historien. Même si l'état de la procédure criminelle ne fut sans doute pas aussi barbare que le laisse supposer l'ouvrage, il revient au philosophe milanais de s'être opposé à l'arbitraire qui consistait à faire varier la peine selon la respectabilité du coupable, d'avoir milité pour la légalisation de l'homosexualité ou encore pour la suppression de la torture. --Paul Klein

Présentation de l'éditeur

L'été 1764, à Livourne, en Italie, un jeune homme de vingt-six ans publie anonymement un court essai traitant de " la cruauté des supplices et de l'irrégularité des procédures criminelles ". Le marquis Cesare Beccaria, auteur de l'essai, ne va pas rester longtemps inconnu. Son texte connaît un succès foudroyant, pénètre sur la scène française, est traduit, se répand dans toute l'Europe. Voltaire, Diderot, d'Alembert l'acclament... Beccaria pose les bases de la réflexion pénale moderne. Beccaria, frère spirituel des Encyclopédistes, veut fonder " en raison et en humanité " les principes d'une nouvelle justice criminelle. Il développe une pensée originale qui voit dans la peine une garantie de la loi et non une mise hors la loi. Tenant d'une justice laïcisée, et soucieux de défendre l'utilité sociale, Beccaria dénonce la peine de mort et ses méfaits. Toute peine doit être rapportée à la liberté et non au pouvoir, à l'exigence sociale et non à l'arbitraire du souverain ou du juge. Beccaria, célébré par les Lumières, fut une référence fondamentale de la Révolution, et jusqu'à nos jours les principes de sa pensée ont eu une influence internationale.

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES