100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel

100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel

Télécharger from Legrigri for 100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel

Télécharger:
ID: 235345125X
Cloud: Fantasy et Terreur
Téléchargement total: 3064
Lire en ligneTéléchargement

Description du produit

Les enfants à haut potentiel intellectuel, qu on nomme aussi enfants intellectuellement précoces ou enfants doués ou surdoués, représentent environ 3 % de leur classe d âge, soit 300 000 en France.

Vouloir proposer 100 idées pour faciliter la scolarité et la vie quotidienne de ces enfants qui apprennent plus vite et qui possèdent des aptitudes d apprentissage hors norme peut sembler paradoxal.
Mais il faut savoir que le haut potentiel intellectuel de ces enfants correspond à un profil « cognitif » particulier qui peut leur poser des problèmes dans leurs apprentissages scolaires, et à un profil « affectif » et une sensibilité exacerbée qui peut marquer leurs rapports avec leur famille, leurs enseignants et leurs camarades et les gêner dans tous les domaines fondateurs de l équilibre : certains d entre eux développent ainsi des problèmes relationnels ou des troubles du comportement : par exemple, ils peuvent être en opposition et refuser de se plier à certaines consignes ou parfois en silence, décrocher des apprentissages scolaires.
Les enfants à haut potentiel intellectuel ont des besoins éducatifs et pédagogiques particuliers. Ceci est évidemment d autant plus nécessaire lorsqu ils souffrent dans leur vie familiale, scolaire et sociale d un décalage dont les conséquences font que certains rencontrent des difficultés dans leur parcours scolaire ou social.
À tous ceux (parents, enseignants, éducateurs, psychologues, etc.) qui accompagnent ces enfants (un peu) différents, cet ouvrage propose une prise en charge adaptée à leurs besoins particuliers et des conseils pour favoriser leur épanouissement.

Extrait

PROLOGUE
(ET TENTATIVE DE DÉFINITION...)

«Les enfants précoces ne sont pas tout à fait des enfants comme les autres, mais comme les autres, ce sont des enfants.»
Olivier Revol

Proposer 100 idées pour accompagner des enfants qui sont censés en avoir des milliers peut paraître incongru. Tout comme écrire un ouvrage destiné à améliorer le quotidien d'enfants supposés être particulièrement performants.
L'enfant à haut potentiel intrigue, fascine, désempare et déclenche des réactions contradictoires. Le concept de haut potentiel intellectuel est aujourd'hui encore remis en cause par certains professionnels de l'enfance. Alors que l'observation clinique confirme l'existence de particularités qui donnent à l'enfant HP un profil particulier : un profil «cognitif» qui peut poser des problèmes pour les apprentissages, mais aussi un profil «affectif» qui colore les rapports de l'enfant avec sa famille, les autres et le monde en général.
Qui sont vraiment ces enfants à haut potentiel ? Des enfants difficiles à définir

Selon le pays et/ou la sensibilité de chacun, différents termes sont utilisés, générant parfois une confusion pour le grand public : «surdoués», «doués», «intellectuellement précoces», «zèbres», «APIE», «sentinelles», ou «à haut potentiel», pour ne citer que les plus courants. Plusieurs termes qui ne font jamais l'unanimité... pour diverses raisons. Mais nous parlons bien des mêmes enfants.
Nous choisirons le terme pour lequel il semble exister actuellement un consensus : enfants «à haut potentiel» dont l'abréviation sera enfants «HP».

Une évaluation psychométrique nécessaire...

Le haut potentiel se définit comme une avance intellectuelle, illustrée par un Quotient intellectuel (QI) supérieur à 130.
Différentes échelles peuvent être proposées. Les plus utilisées sont celles établies par le psychologue américain David Wechsler. Elles sont adaptées à l'âge de l'enfant : la WPPSI-IV, de 2 ans ½ à 6 ans ; le WISC-IV de 6 ans à 17 ans ; puis la WAIS-IV après 17 ans. Bien que ces tests soient reproductibles, on préfère néanmoins attendre une année avant de les refaire passer afin de diminuer les biais liés à un éventuel apprentissage.
Il est admis que le QI total (QIT) n'a que peu d'intérêt. Par contre, la comparaison de ses quatre indices, ainsi que l'analyse des différences entre les épreuves apportent de riches informations sur les points forts et des points faibles des enfants à haut potentiel.
On peut utiliser également le K-ABC II, pour les enfants de 3 à 12 ans. Inspiré des travaux en neuropsychologie d'Alexandre Luria (1902-1977), le K-ABC II évalue la façon dont l'enfant traite les informations, en distinguant les processus de traitement simultané et séquentiel.
(...)

Présentation de l'éditeur

Les enfants à haut potentiel intellectuel, qu on nomme aussi enfants intellectuellement précoces ou enfants doués ou surdoués, représentent environ 3 % de leur classe d âge, soit 300 000 en France.

Vouloir proposer 100 idées pour faciliter la scolarité et la vie quotidienne de ces enfants qui apprennent plus vite et qui possèdent des aptitudes d apprentissage hors norme peut sembler paradoxal.
Mais il faut savoir que le haut potentiel intellectuel de ces enfants correspond à un profil « cognitif » particulier qui peut leur poser des problèmes dans leurs apprentissages scolaires, et à un profil « affectif » et une sensibilité exacerbée qui peut marquer leurs rapports avec leur famille, leurs enseignants et leurs camarades et les gêner dans tous les domaines fondateurs de l équilibre : certains d entre eux développent ainsi des problèmes relationnels ou des troubles du comportement : par exemple, ils peuvent être en opposition et refuser de se plier à certaines consignes ou parfois en silence, décrocher des apprentissages scolaires.
Les enfants à haut potentiel intellectuel ont des besoins éducatifs et pédagogiques particuliers. Ceci est évidemment d autant plus nécessaire lorsqu ils souffrent dans leur vie familiale, scolaire et sociale d un décalage dont les conséquences font que certains rencontrent des difficultés dans leur parcours scolaire ou social.
À tous ceux (parents, enseignants, éducateurs, psychologues, etc.) qui accompagnent ces enfants (un peu) différents, cet ouvrage propose une prise en charge adaptée à leurs besoins particuliers et des conseils pour favoriser leur épanouissement.

Biographie de l'auteur

Olivier Revol, médecin pédopsychiatre, dirige le Centre des troubles de l'apprentissage de l'hôpital neurologique de Lyon et milite depuis plus de trente ans pour que chaque enfant puisse accéder au plaisir d'apprendre. Il est également l'auteur de trois ouvrages : "Même pas grave ! L'échec scolaire ça se soigne", "J'ai un ado mais je me soigne"et "On se calme ! Enfants agités, parents débordés". Roberta Poulin, coprésidente de l'ASEP est mère de deux enfants à haut potentiel. Doris Perrodin-Carlen est enseignante, formatrice des enseignants en formation initiale et continue, et coach de jeunes à haut potentiel en difficultés scolaires. Diplômée ECHA (European Council for High Ability), elle est l'auteure de Et si elle était surdouée ?

Détails & caractéristiques

Informations sur le produit

À propos de cet article

Informations sur le produit

LIVRES POPULAIRES